Mossoul, après la guerre | ARTE

Mossoul, après la guerre | ARTE

Mossoul, après la guerre | ARTE

Pendant un an, la journaliste Anne Poiret a suivi les efforts des Mossouliotes pour rebâtir leur ville, ravagée par le conflit contre Daesh. Une reconstruction minée par des rivalités politiques dans un contexte sécuritaire toujours précaire.

Si depuis la reprise de Mossoul à l’organisation État islamique, le 10 juillet 2017, l’est de la cité reprend vie peu à peu, à l’ouest du Tigre, la vieille ville – fief sunnite dans lequel les djihadistes se sont repliés et ont lutté jusqu’à la mort – reste un immense champ de ruines. Outre les efforts limités de la communauté internationale, la réédification de la ville est plombée par les affaires de corruption locales et les démêlés de Muzahim al-Khayat, l’interlocuteur du gouvernement irakien, avec Nawfal al-Sultan, le gouverneur de la province. Abandonnés à leur sort, des habitants se relaient chaque jour pour déblayer les rues, tandis que d’autres tentent de rebâtir eux-mêmes leurs habitations et leurs commerces. Un tel vide politique à long terme pourrait favoriser une résurgence des violences extrémistes, à l’heure où subsistent des cellules dormantes islamistes dispersées dans les environs. Désormais, les familles des militants de Daech se terrent dans les faubourgs, traquées par les milices chiites installées en ville. En suivant le travail de reconstruction de la cité, la réalisatrice Anne Poiret (prix Albert-Londres 2007) dépeint avec acuité les défis socio-économiques, sécuritaires et géopolitiques qui le sous-tendent.

Documentaire d’Anne Poiret (France, 2019, 1h)

Disponible jusqu’au 01/10/2021

#Mossoul #Guerre #ARTE

Abonnez-vous à la chaîne ARTE https://www.youtube.com/channel/UCwI-JbGNsojunnHbFAc0M4Q/?sub_confirmation=1

Suivez-nous sur les réseaux !
Facebook : http://www.facebook.com/artetv
Twitter : http://www.twitter.com/artefr
Instagram : https://www.instagram.com/artefr

Centro de Investigacion Cultural del Estado Nueva Esparta CICUNE

Eladio Rodulfo González, quien  firma su producción periodística y de todo género con los dos apellidos, nació en el caserío Marabal, hoy en día parroquia homónima del Municipio Mariño del Estado Sucre, Venezuela, el 18 de febrero de 1935. Es licenciado en Periodismo, Poeta, Trabajador Social e Investigador Cultural. El 15 de abril de 1997 creó el Centro de Investigaciones Culturales Neoespartanas (CICUNE). Publica diariamente los Blogs: “Noticias de Nueva Esparta” y “Poemario de Eladio Rodulfo González”. Escribe en los portales poéticos Unión Hispanomundial de Escritores (UHE) Sociedad Venezolana de Arte Internacional (SVAI) y Poemas del Alma, de los cuales es miembro.