L’inspiration de Géricault | La véritable histoire du “Radeau de la Méduse” | ARTE

L’inspiration de Géricault | La véritable histoire du “Radeau de la Méduse” | ARTE

L'inspiration de Géricault | La véritable histoire du "Radeau de la Méduse" | ARTE

À partir du célèbre tableau de Théodore Géricault, enquête sur le terrible fait divers qui en fut à l’origine. Un documentaire-fiction ambitieux qui magnifie puissance créative et instinct de survie. Et réserve une surprise grandeur nature.

Qui connaît la véritable histoire du Radeau de La Méduse ? Peint en 1819, le chef-d’œuvre romantique de Théodore Géricault a atteint une telle renommée qu’il a depuis occulté le fait divers réel qui l’a inspiré. En juin 1816, un navire français, La Méduse, quitte le port de Rochefort en direction du Sénégal. À son bord, des marins et des civils, fonctionnaires et soldats qui vont s’installer dans cette ancienne colonie restituée par l’Angleterre. Mais par la faute de la cartographie aléatoire de l’époque et de l’imprévoyance de son commandant, La Méduse s’échoue sur un banc de sable, au large de la Mauritanie. Les canots de sauvetage se révélant en nombre insuffisant, 151 passagers sont sommés de prendre place sur un radeau de fortune de vingt mètres sur douze, avec cinq tonneaux de vin en guise de vivres. Seuls quinze d’entre eux survivront, secourus par un autre navire français, L’Argus, après treize jours de dérive. Quels terribles événements expliquent ce décompte macabre ?

Plus fort que la mort
Le documentaire-fiction d’Herlé Jouon raconte l’histoire d’une métamorphose : celle d’un des faits divers les plus dramatiques de la marine militaire en l’un des chefs-d’œuvre les plus percutants de la peinture française. Pour remonter le cours de ce fascinant processus et tirer toute la richesse de son potentiel narratif, le film tisse en simultané trois temporalités : une enquête rétrospective éclairant les angles morts du quotidien hallucinant du radeau, des séquences fictionnelles suivant pas à pas la conception du tableau par le génial Géricault, et le projet tout aussi fou de l’équipe du musée de la Marine de Rochefort aujourd’hui de reconstruire l’embarcation à l’identique. Trois épopées complémentaires, qui s’imbriquent harmonieusement pour donner au film toute son ampleur documentaire. La véritable histoire du "Radeau de La Méduse" devient alors un hommage très incarné à l’instinct de survie des naufragés allés jusqu’au bout de leur humanité – voire au-delà –, à la rage de créer chez Géricault et à la volonté indéfectible de comprendre de la part des chercheurs contemporains. Un récit émouvant qui sonde la mort, l’art et la mémoire.

La véritable histoire du "Radeau de la Méduse"
Documentaire de Herlé Jouon (France, 2014, 1h30mn)
#Géricault #peinture #méduse
[Diffusion jusqu’au 28/11/2020]

Abonnez-vous à la chaîne ARTE https://www.youtube.com/channel/UCwI-JbGNsojunnHbFAc0M4Q/?sub_confirmation=1

Suivez-nous sur les réseaux !
Facebook : http://www.facebook.com/artetv
Twitter : http://www.twitter.com/artefr
Instagram : https://www.instagram.com/artefr

Centro de Investigacion Cultural del Estado Nueva Esparta CICUNE

Eladio Rodulfo González, quien  firma su producción periodística y de todo género con los dos apellidos, nació en el caserío Marabal, hoy en día parroquia homónima del Municipio Mariño del Estado Sucre, Venezuela, el 18 de febrero de 1935. Es licenciado en Periodismo, Poeta, Trabajador Social e Investigador Cultural. El 15 de abril de 1997 creó el Centro de Investigaciones Culturales Neoespartanas (CICUNE). Publica diariamente los Blogs: “Noticias de Nueva Esparta” y “Poemario de Eladio Rodulfo González”. Escribe en los portales poéticos Unión Hispanomundial de Escritores (UHE) Sociedad Venezolana de Arte Internacional (SVAI) y Poemas del Alma, de los cuales es miembro.