Côte d’Ivoire : le tribunal militaire contre la police | ARTE Reportage

Côte d’Ivoire : le tribunal militaire contre la police | ARTE Reportage

Côte d'Ivoire : le tribunal militaire contre la police | ARTE Reportage

La Côte d’Ivoire tente de se débarrasser de la corruption ordinaire qui gangrène la société ivoirienne. A Abidjan, comme dans le reste du pays, le racket pratiqué par les forces de l’ordre pourrit la vie des Ivoiriens.

Héritage des conflits de ces 20 dernières années, les routes sont parsemées de barrages où les policiers prélèvent de l’argent aux camions de marchandises, aux bus et aux particuliers. La totalité du trafic commercial se faisant par la route, le racket génère des sommes colossales, une économie parallèle qui échappe aux caisses de l’Etat.De très petites sommes dans le meilleur des cas, mais aussi des violences qui mènent parfois à un homicide. On surnomme ces fonctionnaires corrompus, les « mange-1000 » à cause des billets de 1000 Francs CFA, – l’équivalent de 1,50€ – qu’ils soutirent aux Ivoiriens.C’est au Tribunal militaire d’Abidjan que des magistrats tentent, avec très peu de moyens, de se battre contre l’impunité. Dans la salle d’audience, face au Président du tribunal, défilent les fonctionnaires accusés de délits. Les affaires se succèdent :  80 centimes d’euros extorqués pour éviter l’amende, 4500 euros contre l’assurance d’échapper à la prison, l’assassinat d’un jeune étudiant qui refuse de payer 3 euros de passe-droit à un militaire …  Reportage au cœur d’un système corrompu qui cause beaucoup de troubles aux démocraties hésitantes.

Disponible jusqu’au 23/05/2023

#Afrique #Corruption #ARTE

Abonnez-vous à la chaîne ARTE https://www.youtube.com/channel/UCwI-JbGNsojunnHbFAc0M4Q/?sub_confirmation=1

Suivez-nous sur les réseaux !
Facebook : http://www.facebook.com/artetv
Twitter : http://www.twitter.com/artefr
Instagram : https://www.instagram.com/artefr

Centro de Investigacion Cultural del Estado Nueva Esparta CICUNE

Eladio Rodulfo González, quien  firma su producción periodística y de todo género con los dos apellidos, nació en el caserío Marabal, hoy en día parroquia homónima del Municipio Mariño del Estado Sucre, Venezuela, el 18 de febrero de 1935. Es licenciado en Periodismo, Poeta, Trabajador Social e Investigador Cultural. El 15 de abril de 1997 creó el Centro de Investigaciones Culturales Neoespartanas (CICUNE). Publica diariamente los Blogs: “Noticias de Nueva Esparta” y “Poemario de Eladio Rodulfo González”. Escribe en los portales poéticos Unión Hispanomundial de Escritores (UHE) Sociedad Venezolana de Arte Internacional (SVAI) y Poemas del Alma, de los cuales es miembro.